Histoire

SP80 à l’assaut du record du monde de vitesse à la voile

18 Juin 2020

L’objectif du projet SP80 est clair : être, en 2022, le bateau le plus rapide du monde propulsé par le vent et ainsi ajouter son nom au tableau d’honneur de la discipline. Car oui, le record du monde de vitesse à la voile possède une réelle histoire, marquée par des prouesses humaines et technologiques. Mieux connaître le record et son passé c’est mieux connaître l’équipe et sa motivation, elle qui a été bercée par tous ces exploits et a maintenant soif de vitesse !

Parmi tous les records de vitesse à la voile qui existent, SP80 entend s’attaquer à l’épreuve reine: le record de vitesse sur 500m. Et les règles à respecter sont simples: être propulsé uniquement par le vent et avoir un pilote à bord. Il est donc essentiel d’allier au mieux innovation, efficience et sécurité pour espérer devenir le bateau le plus rapide du monde sur la distance!

L’Hydroptère a sans aucun doute réussi à trouver cette alchimie gagnante qui lui a permis de dépasser en 2009 la barre mythique des 100 km/h pour la 1ère fois dans l’histoire de la voile. Ce trimaran volant imaginé par Eric Tabarly et développé par Alain Thébault a su s’appuyer sur les connaissances de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne pour s’emparer d’un record tant convoité. Mais l’histoire du record du monde vitesse à la voile sur 500 m ne s’est pas uniquement construite grâce à des bateaux révolutionnaires. Depuis 1972 et la création du record, les windsurfeurs puis les kitesurfeurs ont aussi su s’imposer comme de sérieux concurrents. Avec leur voile positionnée en altitude, les kitesurfeurs peuvent exploiter au mieux la puissance du vent et semblaient intouchables au début des années 2000. Mais là encore, un bateau, un condensé de technologies a fait toute la différence.

Vestas Sailrocket 2 atteint en novembre 2012 la vitesse record de 121,1 km/h (65,45 noeuds) sur 500m, reléguant ses concurrents du moment à plus 15 km/h. Pour se faire, le bateau s’est basé sur un concept simple mais efficace: s’assurer que les forces sur la voile dans l’air et sur le foil principal dans l’eau restent constamment alignées. Véritable gage de stabilité et donc de sécurité, l’application de ce concept seul n’aurait cependant pas suffit à marquer l’histoire! Une forme peu conventionnelle de foil a aussi été développée pour pouvoir se débarrasser des phénomènes physiques limitant qui apparaissent à de telles vitesses, et notamment celui de la cavitation.

Pour battre le record du monde de vitesse à la voile, SP80 veut aujourd’hui associer la puissance d’une aile de kite avec la fiabilité et la stabilité d’un bateau. Tirer ainsi profit de chaque concept permettra d’atteindre en 2022 les 80 noeuds, soit environ 150 km/h sur l’eau! A noter que SP80 ne sera pas seul dans la course au record, d’anciens détenteurs ayant d’ores et déjà annoncé se lancer aussi dans une telle aventure: Alexandre Caizergues, Antoine Albeau et l’Hydroptère V2 ont mis sur pied des campagnes pour les prochaines années. Le challenge est donc d’autant plus grand et palpitant: que le meilleur gagne!

Aurore Kerr, responsable communication
David Sanchez, membre de l’équipe de prédiction de performance
Zoé Daguin, responsable newsletter

Photo en en-tête: © VESTAS SAILROCKET TEAM

Soutenu par

Copyright 2022 | SP80 | Tous Droits Réservés