Le processus de construction : des croquis au bateau final #3

22 Août 2022

Construire un bateau en carbone capable de battre le record du monde de vitesse à la voile est le fruit d’une étroite collaboration entre SP80, North Thin Ply Technology, Persico Marine et Sinergia Racing Group. Ces quatre acteurs échangent tout au long du processus de construction, processus qui comprend de nombreuses étapes avant d’arriver au produit fini: notre bateau.
Dans cette série d’articles, nous décortiquons ces différentes étapes, de la création des moules à l’assemblage des pièces produites.

Le séquençage et les plybooks: préparer un kit de construction

Après avoir finalisé les moules et le type de matériau vient l’étape du séquençage : il faut définir la taille des tissus de carbone à appliquer dans les moules, et l’ordre selon lequel les déposer. L’épaisseur de la pièce, soit le nombre de couches de carbone, a été définie grâce aux études structurelles réalisées en amont avec le soutien de notre partenaire Collier Aerospace.

    Le carbone pré-imprégné TPT® s’appliquant plus difficilement aux formes complexes (voir article précédent), il est impossible de positionner plusieurs grands tissus de carbone recouvrant la totalité de la surface d’un moule. Il faudra donc prévoir la découpe de chaque tissu de manière à ce qu’il soit bien drapable et ne comporte pas de replis lorsqu’il sera déposé.  Cette planification peut être effectuée grâce au logiciel 3DEXPERIENCE ainsi qu’aux valeurs obtenues lors du test de drapabilité.

    Cependant, à chaque fois que le tissus est découpé, on interrompt les fibres de carbone. Or, les forces qui s’appliquent sur le bateau cheminent et se propagent via ces fibres. En les coupant à certains endroits, on crée des discontinuités où les efforts auront tendance à s’accumuler, fragilisant ainsi la pièce.

    Un peu de vocabulaire technique

    Les tissus de carbone découpés s’appellent plus communément des plis. Ces plis, une fois assemblés, forment une couche de carbone sur l’entièreté de la pièce : on appelle ça une séquence. Pour chaque séquence, plusieurs plis seront donc déposés pour constituer une épaisseur de carbone.

      Pour limiter cela, il est important d’effectuer des réparations, soit en créant un chevauchement entre les tissus voisins, soit en éloignant le plus possible les découpes entre elles.

      Le choix du type et de l’emplacement des réparations doit se faire manuellement pour tous les plis. Pour une seule pièce, on en compte plus de 700 ! Un travail de titan donc…

      Une fois la taille de tous les plis définie, il est important de renommer chacun d’entre eux selon un code bien précis, une nomenclature qui va faciliter la compréhension entre nous et le chantier. Ce code doit comprendre notamment :

      • le nom de la pièce;
      • l’étape de lamination ;
      • le numéro de la séquence;
      • le numéro du pli au sein de la séquence considérée.

      Les marqueurs de positionnement qui ont été préalablement gravés sur le moule (voir Article 1) sont aussi reportés sur chaque pli afin que le chantier possède une aide visuelle (une croix) lors de la lamination.

      On peut alors envoyer le contour des plis créés depuis notre logiciel 3DEXPERIENCE à Persico Marine afin qu’ils découpent le carbone grâce à une machine spéciale: un plotter.

      Enfin, il faut encore transmettre au chantier toutes les indications de pose des plis, une sorte de grand manuel d’utilisation. Pour se faire, nous réalisons un “plybook”, un livret qui contient: le nom des plis, une couleur pour identifier le type de matériau ainsi que le type de jonction entre les plis et les coordonnées des marqueurs de positionnement.

      Pour chaque séquence, tous ces détails sont regroupés sur plusieurs pages. Ce travail gigantesque réalisé exclusivement par l’équipe SP80 facilite énormément par la suite la pose des plis chez Persico Marine.

      Une bonne compréhension de ces documents par le chantier est indispensable pour éviter et/ou détecter les erreurs lors de la lamination. Ils doivent donc être pensés au mieux pour s’adapter à la méthode de fonctionnement du chantier avec lequel on échange. 

      Si vous souhaitez en savoir plus, Aurore vous explique tout en vidéo !

      Conclusion

      Avec toutes ces informations, la lamination peut commencer sur le chantier.

      On vous explique comment se passe cette étape dans le prochain article, restez connectés !

       

        Soutenu par

        Copyright 2022 | SP80 | Tous Droits Réservés